Facture électronique : état des lieux 2019

L'adoption de la facture électronique diffère de manière importante selon les pays. Ainsi, au niveau mondial, 90% des factures sont échangées au format papier, en Europe et aux Etats-Unis, le volume moyen des factures papier est d'environ 70%.

Trop de factures PDF, pas assez de format structuré.

La majorité des factures électroniques sont des documents PDF échangés par e-mail. Les gains liés à ce mode de facturation sont faibles, ils impliquent un retraitement comparable aux dispositifs de lecture par numérisation (OCR/LAD).

Le format structuré : trop long à mettre en oeuvre

Même si des méthodes "agiles" appliquées au déploiement EDI permettent maintenant de s'affranchir des lourdes phases de spécification de GUM, il faut compter entre 3 et 6 mois pour mettre en place un flux EDI. A ce rythme, il est peu probable qu'une grande entreprise puisse massivement basculer massivement ses fournisseurs en EDI.

Le webEDI : des difficultés au delà de 10 factures par mois

En WebEDI, le fournisseur doit ressaisir ses factures sur un portail. Des dispositifs de lecture automatique de PDF ont beau avoir été mis en place, la charge de travail est rédhibitoire à partir de quelques dizaines de factures par mois.

Le problème des facturiers intermédiaires

Pour les facturiers intermédiaires (entre 300 et 2000 facture par mois), la mise en oeuvre de l'EDI n'est pas rentable et le webEDI représente une charge de travail de saisie inacceptable.

Factur-X: une solution pour les facturiers intermédiaires?

Factur-X est un standard franco-allemand de facture électronique « mixte » (ou hybride) comprenant à la fois une image PDF et les données de la facture au format XML. En ce qui concerne les données, Factur-X est la première implémentation de la Norme Sémantique Européenne EN 16931 publiée par la Commission Européenne le 16 octobre 2017.

Factur-X est donc en même temps une facture lisible au format PDF et un fichier de données contenant toutes les informations utiles à un éventuel traitement automatique.

L'AIFE (Chorus Pro) offre un service permettant d'intégrer Facture-X depuis le printemps 2018.

Sa généralisation dépend de plusieurs facteurs.

Tout d'abord il faut que cette norme soit intégrée dans les technologies utilisées pour la facturation électronique : ERP, plateforme de facturation, outils bureautiques... A l'heure actuelle seul quelques ERP (ODOO...) et quelques package de développement PDF (itext...) ont intégré ce format.

La généralisation de cette norme pourrait être ensuite encouragée au travers de mesures gouvernementales, telles l'ordonnance de l'article 222 de la loi Macron obligeant les entreprises à accepter les facture électroniques.


Featured Posts
Recent Posts